En savoir plus sur Hugo Pratt

Ugo Prat

Ugo Prat naît à Rimini le 15 juin 1927 de parents vénitiens. En 1937, la famille rejoint l’Éthiopie récemment conquise par l’Italie, où son père a obtenu un poste. Fin 1942, lorsque prend fin la domination italienne, le jeune Prat est rapatrié avec sa mère à Venise.
Doué pour le dessin, Ugo souhaite en faire son métier et signe ses premières œuvres Hugo (comme l’écrivain) et Pratt en doublant la consonne finale de son prénom. Il est alors recruté par un éditeur argentin de bandes dessinées en 1949. Il s’installe à Buenos Aires et y demeure une dizaine d’années.
Le retour en Europe est celui d’un auteur à la notoriété croissante qui séjourne à Londres, en Italie et en France. En 1984, il s’installe à Grandvaux près de Lausanne, en Suisse, où il passe les dix dernières années de sa vie.

Hugo Pratt à Venise (1945) © Cong S.A. Suisse 

Ses influences

Hugo Pratt a fait des bandes dessinées comme d’autres ont tourné des films. Il était tout à la fois scénariste, metteur en scène, cadreur, monteur, chercheur d’effets spéciaux ou compositeur de la musique et de la bande-son. L’âge d’or d’Hollywood fut son école, Fellini son ami, et l’écran une passion toujours renouvelée. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Corto Maltese s’est inspiré de l’acteur Burt Lancaster. De même, Hugo Pratt a toujours reconnu sa dette envers la littérature d’aventure de langue anglaise (Stevenson, Kipling, Melville, Conrad, London…) et sudaméricaine (Borges, Lugones…).

La poésie française a aussi été pour lui une source d’inspiration, Rimbaud en particulier, qu’il cite dans plusieurs de ses récits. 
Enfin, son style graphique doit beaucoup aux grands noms de la bande dessinée américaine, tout particulièrement Milton Caniff, maître du noir et blanc, dont les séries Terry et les Pirates (1934) et Steve Canyon (1947) furent traduites et diffusées dans le monde entier.

En autoportrait d’Hugo Pratt, Simon Girty, personnage historique présent dans l’album Fort Wheeling, 1962 © Cong S.A. Suisse.