Jack London dans les mers du Sud

Exposition présentée du 29 mai au 2 décembre 2018

Une invitation au voyage et à l'aventure, symboles de la vie et de l'oeuvre de Jack London

Mettant en scène de nombreux objets et documents, l'exposition donne à revivre l'un des paris les plus audacieux de l'écrivain : le voyage effectué sur son voilier, le Snark , à travers les îles du Pacifique Sud, de San Francisco à Sydney, entre 1907 et 1909.

L'exposition s'articule autour des archipels traversés par l'écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu et les îles Salomon. Une odyssée mythique à découvrir : photographies issues de la collection personnelle de Jack London, installations audiovisuelles composées à partir de films historiques et ethnographiques, collections du musée d'Aquitaine et de grands musées, accompagnent le visiteur d’île en île et de rencontres en découvertes.

 


 

Autour de l'exposition

Mardi 16 octobre 2018 
Conférence "Trésors d'Océanie : un voyage dans les cultures du Pacifique à travers les collections du musée d'Aquitaine", par Paul Matharan, conservateur en chef au musée d'Aquitaine

Mercredi 24 octobre 2018
Projection "Jack London, une aventure américaine", documentaire-fiction de Michel Viotte 

Jeudi 25 octobre 2018
Projection "ïle de Paques, l'heure des vérités" documentaire de Thibault Marchand
En présence du réalisateur. Dans le cadre du Festival Icronos.

Mercredi 31 octobre 2018 
Projection "Jack London, une aventure américaine", documentaire-fiction de Michel Viotte

Mardi 20 novembre 2018
Conférence "Jack London à la rencontre de l'autre" par Véronique Béghain, Université Bordeaux Montaigne

affiche

 

 
Cette exposition a été présentée en 2017 à la Vieille Charité de Marseille.
Elle a été réalisée par le Musée d’Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (MAAOA),
en coproduction avec la Compagnie des Indes.
 
 
  
 
 
Le musée d'Aquitaine remercie ses partenaires :
 
Bordeaux Grands Événements
 
 
Portrait J. London @ courtesy of Jack London Papers

Portrait J. London @ courtesy of Jack London Papers