Épitaphe d’un Nicomédien (201-250 p.C.)

ILA 168 - inventaire 60.1.70

 

 

Cippe fragmenté, qui a perdu son couronnement et sa base. Il marquait l’emplacement de l’urne cinéraire d’une personne originaire de Nicomédie, capitale de la Bithynie en Asie Mineure. Il était l’un des nombreux commerçants étrangers qui ont travaillé au port de Burdigala. Il y est mort à 40 ans. La fragmentation du monument empêche de connaitre son identité. On connaît cependant celle de son épouse et dédicante, Valeria Secundina, une citoyenne romaine dont les noms sont fréquents en Aquitaine, dont elle était probablement originaire. Comme la plupart des inscriptions bordelaises, ce cippe était réutilisé dans la muraille de la fin du IIIe siècle où il a été trouvé au XIXe siècle au 99 cours d’Alsace-et-Lorraine.
 
Dimensions : [62]/37/30
 
ILA Bordeaux, 168
 
MAB Inv. 60.1.70
 
 
DOI : 10.21412/petrae_160100900168
 
Rédaction: M. Navarro Caballero, L. Maurin, D. Hourcade, C. Ruiz Darasse. Photogrammétrie: Fl. Comte.
Épitaphe d’un Nicomédien (201-250 p.C.)