Conférence - Mettre en carte les forêts de Madagascar et de Guyane, science ou idéologie ?

Entrée libre
Jeudi 30 Septembre 2021, 18:00
Dans le cadre du cycle de conférences "L'illusion cartographique"
Avec Xavier Amelot, géographe, enseignant-chercheur à l’Université Bordeaux Montaigne et membre de l’UMR Passages. 
 
Entre enfer vert et paradis perdu, les forêts tropicales humides constituent l’archétype occidental de la nature sauvage et symbolisent aujourd’hui les menaces qui pèsent sur la biodiversité. Mais malgré la profusion d’images et de cartes, les forêts tropicales demeurent méconnues et leurs dynamiques plus complexes qu’il y parait. À partir de l’exemple des forêts de Madagascar et de Guyane Française, l’imbrication des dimensions scientifiques, culturelles et idéologiques peut être mise en évidence par l’analyse critique des cartes et des discours qui s’y rapportent. 

Séance animée par Pascal Tozzi, Professeur à l’IUT Bordeaux Montaigne et Matthieu Noucher, chercheur au CNRS au Laboratoire Passages.
 

Conférences à venir :
Jeudi 25 novembre, à 18 h : Dans le blanc des cartes
Jeudii 8 décembre, à 18 h : Le dessous des flux. Comment la cartographie des mobilités influence nos représentations des migrations

À écouter : Conférence d'Irène Hirt, professeure associée de géographie à l'Université de Genève -  "Sortir de l'invisibilité : cartes et peuples autochtones dans les Amériques"

Cycle de conférence "L’illusion cartographique"
La carte n’est pas le territoire. Œuvre de l’esprit, interprétation de l’espace, elle est restée longtemps l’apanage du pouvoir, l’expression des dominants, véhiculant des représentations partielles, douteuses ou orientées. Une illusion de mise en ordre de l’espace qui fabrique parfois l’ordre bien réel de nos sociétés. Dressé dans les années 70/80, ce constat critique bouleverse encore aujourd’hui la lecture des cartes. En multipliant les approches, les terrains d’étude et les époques, ce cycle se veut un exercice polyphonique de critique cartographique. En abordant des questions aussi diverses que la colonisation, les migrations, l’autochtonie ou l’écologie politique, géographes, historiens et artistes réinterrogeront la carte jusque dans ses logiques d’imposition, de manipulation, de suppositions voire d’omissions.

Cycle organisé en partenariat avec le laboratoire Passages et l’Université Bordeaux Montaigne, ce cycle est proposé par Matthieu Noucher, chercheur au CNRS, à l’occasion de la sortie de l’Atlas Critique de la Guyane (CNRS Éditions).

 

 

 

Carte du nouveau monde (détail), Collection Chatillon, photo JM Arnaud, mairie de Bordeaux

Carte du nouveau monde (détail), Collection Chatillon, photo JM Arnaud, mairie de Bordeaux