Projection | Aya au cinéma Utopia

7€, billetterie Utopia ouverte à partir du 11 mars
Mardi 21 Mars 2023, 20:00

Séance exceptionnelle à l'Utopia

Aya
Long-métrage de fiction de Simon Coulibaly Gillard. (2021, 90 min) 

Lahou, Côte d’Ivoire. Aya grandit avec insouciance auprès de sa mère.
Intimement liée à son île, la jeune fille voit ses repères s’effondrer lorsqu’elle apprend que son paradis est voué à disparaître sous les eaux. Alors que les vagues menacent sa maison, Aya prend une décision : Lahou est son île ; elle ne la quittera pas. Un chemin initiatique s’offre alors à elle, un chemin vers son identité, un chemin vers elle-même.

« Simon Coulibaly Gillard nous invite au coeur de la communauté de la presqu’île de Lahou. On y découvre le quotidien de ces personnes qui vivent au rythme de la mer toute puissante. La mer qui les nourrit mais reprend aussi. La terre est lentement avalée, effacée. Les maisons doivent être déplacées, les morts exhumés, les vies déménagées. On suit ce combat de David contre Goliath par le regard d’Aya, jeune fille à l’énergie incroyable qui garde le sourire vaille que vaille. S’accrochant à son paradis qu’elle refuse de quitter, Aya répète à sa mère, magnifique personnage, « je veux être comme toi ». Ses yeux s’ouvrent au fur et à mesure que son beau sourire s’efface. Car c’est bien le paradis de l’enfance qu’Aya refuse de quitter. Ne pas abandonner la mère – la mer. Il y a plusieurs enjeux qui se dessinent subtilement dans ce beau premier film.
Filmé avec une équipe extrêmement réduite, le premier long métrage de fiction de Simon Coulibaly Gillard impressionne par la qualité de son image, de sa mise en scène et le travail sur le son. Venu du documentaire, son travail s’en ressent à chaque instant. Avec ses personnages, interprétés par des acteurs non profession¬nels, il documente le portrait d’une société qui vit ses derniers mo¬ments dans cette presqu’île ivoirienne. Et nous rappelle, si on l’avait oublié, à quel point nous sommes tout petits face aux enjeux climatiques qui surviennent et nous submergent. »
Claire Gaillard, association Gros Plan (Quimper)

7€, billetterie Utopia ouverte à partir du 11 mars

Projection organisée dans le cadre du cycle Migrations en images et du partenariat avec le Rahmi, l'Insitut des Afriques, EUNIC Bordeaux Aquitaine et l'Utopia.

Après Raving Iran, Stefan Zweig, adieu l'Europe et Aya, rendez-vous dimanche 2 avril à 15h30 pour cloturer ce cycle de Migrations en images avec Le bouillon d'awara de Marie-Clémence et César Paes.

© Aya

© Aya