Le projet d'acquisition

Campagne de financement participatif
Du 10 février au 27 mars 2022
 
Vous l’avez sans nul doute déjà croisé, ce fameux gisant de chevalier du XIIIe siècle !
Après avoir traversé les siècles à l’abri du parc du château Tustal, à Sadirac, celui qui fut identifié, grâce à son blason, comme un seigneur de Curton, a été déposé au musée d’Aquitaine en 2000. Une fois restauré, il fut la vedette de plusieurs expositions - en France, et jusqu’au Québec - et constitue depuis plus de 20 ans l’une des œuvres phares de nos espaces consacrés au Moyen Âge.
 
Ses propriétaires souhaitent aujourd’hui le récupérer pour le mettre en vente. Le musée d’Aquitaine a décidé de se mobiliser pour s’en porter acquéreur. L’objectif ? Garantir sa conservation et assurer que ce précieux témoin d’une histoire vieille de 8 siècles reste visible sur son territoire, là où le chevalier rendit son dernier souffle. 
Aidez-nous à sauvegarder le gisant du chevalier !
 
Contribuez à la campagne de financement sur Kiss Kiss Bank Bank, du 10 février au 27 mars 2022. 
 
Une oeuvre convoitée
Le gisant a fait l'objet de plusieurs expertises pour en déterminer sa valeur. Le musée d'Aquitaine a retenu l'avis de Madame Laurence Fligny, experte spécialisée en Haute Epoque (Moyen Age, Renaissance), qui l'a estimé à 200 000 €.
 
Le prix de cette oeuvre s'explique par le contexte historique du gisant - la rivalité franco-anglaise à l'époque médiévale en Aquitaine - qui intéresse particulièrement les collectionneurs anglos-saxons ou encore les grands musées nord-américains, très friands de cette période. La restauration du gisant, sa mise en lumière muséale, sa participation à diverses expositions et l'étude historique dont il a fait l'objet, contribuent par ailleurs naturellement à sa valeur.
 
C'est pour tenter de sauvegarder cette œuvre exceptionnelle du patrimoine français, et éviter qu’elle ne disparaisse dans une collection privée hors du territoire national, que la Ville de Bordeaux, dont dépend le musée d'Aquitaine, lance aujourd’hui cette recherche de financements pour réunir la somme nécessaire à son acquisition. L'objectif est de pouvoir réunir au moins 15 000 € de dons grâce au mécénat participatif.

L'acquisition du gisant permettra à l’œuvre de rester dans les collections du musée d’Aquitaine, assurant ainsi les conditions de sa conservation et permettant au public de l’admirer encore longtemps.
 
 

Détail © Lysiane Gauthier, mairie de Bordeaux